Quelle gestion de la trésorerie pour la prochaine crise ?

Il y a deux écoles :

La première : celle que soutient Christiane LAMBERT pour “redonner l’envie d’entreprendre” et que toutes nos organisations devraient accompagner consiste : ” à mettre de côté un montant proportionnel au chiffre d’affaires en période de prix favorables, montant exonéré de charges sociales et fiscales qui pourra être réinjecté et soumis à l’impôt en année difficile ” (Voir ICI Réussir Porc du mois de mai 2017)

La seconde ne présente qu’un intérêt apparent. Intermarché est plutôt soucieux de garantir son approvisionnement et laisserait croire que les producteurs sont incapables de gérer leur trésorerie ( Voir ICI Réussir Porc du mois de mai 2017)

Les avances restent des avances et le prix payé aux producteurs est le même que celui du MPB sauf que dans la manoeuvre le producteur est totalement engagé et ne peut plus saisir “les opportunités” 

Le MPB reste toujours le noeud qui seul fait le prix et pas une cotation ou chacun rajoute des plus values de complaisance. Il n’y a pas que l’Etat qui fait compliqué.    P.R.