Toutes les coopératives n’ont pas les mêmes priorités

Si à PORELIA nous affichons fièrement notre logo « L’éleveur d’abord » pour le bien être de l’éleveur et sa compétitivité, ce n’est pas partagé par toutes les coopératives.

Lors du vote à l’unanimité (certains pays sont à 98%) pour la création d’Eureden (Le Paysan Breton), le groupe priorise les attentes des 5% de consommateurs bobos (Voir ICI) bien avant l’intérêt des agriculteurs à qui Eureden n’assure qu’une « juste rémunération de l’agriculteur  » soit l’équivalent de ce que percevait le « metayer » du passé.

Eureden prend à son compte les propos du Président de Coop de France pour qui « Il faut un nouveau modèle d’exploitation plus intégré » (Lire ici Terra) Ce que réfute Samuel Vandaele, Président des JA, pour qui la coopération doit « aller chercher de la valeur pour ses adhérents » en divergence totale avec Dominique Chargé.

Qui peut croire aujourd’hui qu’un agriculteur si parfait soit-il, ait la capacité et la compétence d’être le vrai patron d’un tel groupe industriel.

A leur création les coopératives et les groupements avaient pour premier objet le bien être de leurs adhérents et leur compétitivité.

A Porelia avec quelques autres heureusement nous restons attachés à ces valeurs de départ.

Nous sommes dans un marché mondial agressif et notre ennemi c’est l’agriculture financière. (Lire Le Paysan Breton)

Il le faudrait pas que les fusions nous écartent d’un projet collectif des producteurs. Le silence d’Eureden en matière d’AOP est très parlant.

On revient toujours à l’AOP

Bonne santé Bon moral pour 2020

P.R.

 

Derniers articles de cette catégorie